Thione Seck : «Ils m’ont pris 85 millions, ont sali mon nom et bousillé ma santé…»

Attrait devant la barre du tribunal correctionnel de Dakar, pour l’affaire des faux billets, Thione Ballago Seck est libre. Le juge a annulé, ce jeudi, la procédure enclenchée contre lui depuis 2015 et qui lui a valu huit mois de détention préventive. Finalement, l’article 5 de l’Uemao a plaidé en sa faveur. Mais pour l’artiste, ce dossier a été monté de toutes pièces contre lui. Vêtu d’un costume gris, l’auteur de «Siiw», très serein, s’est exprimé, à sa sortie du palais de justice de Dakar, sur cette décision rendue par le juge Maguette Diop. «C’est un jour de victoire», a-t-il clamé.

Le tribunal vient d’annuler la procédure vous concernant et relative à un trafic de faux billets. Quelle est votre réaction ?

Dieu est juste. J’ai toujours dit que je n’ai jamais fait de faux billets. Je ne sais pas comment on fait des faux billets et je n’ai pas de machine qui fait des faux billets. Je ne l’ai jamais fait et je ne le ferai jamais. Qu’on me regarde bien en face, un faiseur de faux billets n’aura jamais le même visage que Dieu m’a donné. J’ai toujours dit que je suis innocent.

On m’a berné comme on a berné beaucoup de grands marabouts, d’anciens et d’actuels présidents de la République, comme beaucoup d’artistes avant moi. J’ai toujours dénoncé qu’il y avait un complot contre moi et le temps étant le seul juge m’a donné raison. Ils m’ont pris mes 85 millions de francs CFA. Ils ont sali mon nom. On m’a retenu en prison pendant huit mois pour rien. Et ces huit mois m’ont bousillé la santé. Ils m’ont fait du tort et ils ont aussi fait du tort à ma famille. Ils ont fait du mal à mes enfants. Ils ont essayé de ternir mon image.

Qui « ils » ?

Je ne sais pas celui ou ceux qui sont derrière tout ça mais au moment où les gendarmes venaient chez moi, les journalistes étaient à l’affût. Cela veut dire que c’était programmé. Les gendarmes qui viennent me dire que vous avez tant de milliards en faux, comment le savaient-ils ?

Que ressentez-vous aujourd’hui ?

Ce qui est important pour moi c’est qu’aujourd’hui c’est un jour de victoire. Et c’est très important pour moi, pour mes fans, pour ma famille. Par, rapport à tout ce que j’ai donné à mon pays. Pendant 45 ans, je ne cessais de réfléchir, de composer, de choisir des thèmes qui puissent, au moins, servir aux Sénégalais.

Si on me dit que Thione Seck est le meilleur parolier de toute sa génération, ce n’est pas pour rien. Pour tout ce que j’ai fait, je me sens un peu délaissé. Quand je reprends les propos d’Alaye Djité mon soi-disant complice, il leur a dit devant moi que ce monsieur-là, il n’en est pour rien. C’est moi qui ai essayé de le contacter, de l’approcher pour l’escroquer comme tout le monde. Pourtant il l’a dit depuis longtemps.