Aliou Cissé : « Une longue histoire entre l’Algérie et le Sénégal »

Quelques instants après le tirage au sort de composition des groupes de la Coupe d’Afrique des Nations, qui s’est déroulé dans le somptueux et historique cadre de Gizeh, le Sélectionneur national des « Lions » a accordé une interview exclusive à l’envoyé spécial du groupe EMEDIA au Caire. Aliou Cissé trouve la poule du Sénégal équilibrée et se ravit déjà des retrouvailles avec l’Algérie de son ami d’enfance Djamel Belmadi, aujourd’hui sélectionneur des « Fennecs ». Dans cette première partie de l’entretien, il évoque les trois premiers adversaires du Sénégal, dans la poule C de la prochaine CAN.

– 

Le tirage au sort vient d’être effectué. Comment vous avez accueilli la composition de la poule du Sénégal ?

J’ai envie de dire que c’est une poule plutôt équilibrée. Comme vous le savez, en Afrique, il n’y a plus de petite équipe. Cette poule est composée de l’Algérie, Tanzanie et le Kenya. Elles sont là parce qu’elles ont bataillé, elles ont trimé. Nous allons vers une compétition très compliquée, très difficile avec un niveau très élevé. Donc, il ne faudra sous-estimer aucune équipe. Il faudra se préparer et bien aborder la compétition.

Dans cette poule, se trouve l’Algérie, une équipe que vous connaissez bien pour l’avoir affronté à la CAN 2017 mais également en amical. Comment la trouvez- vous ?

C’est une longue histoire entre l’Algérie et le Sénégal. En 2015 (sous Alain Giresse), à Mongomo, nous étions dans la même poule également (défaite des Lions 2-0). Au Gabon, en 2017, on a partagé la même poule (match nul 2-2) et cette aussi, en Egypte, nos chemins vont encore se croiser. L’Algérie n’est plus à présenter. C’est une grosse équipe. Aujourd’hui, ils sont en train de se bonifier avec l’arrivée Djamel Belmadi que je connais. C’est un ami à moi, on a grandi dans le même quartier à Paris. Donc, ce sera une belle bataille. Le Sénégal et l’Algérie seront les favoris de cette poule, mais il ne faudra pas sous-estimer le Kenya et la Tanzanie.

Connaissez-vous les qualités de ces deux dernières équipes ?

Je connais bien le Kenya. C’est une équipe qui fait de très belles choses depuis un bout de temps. Mais puisqu’il n’y avait qu’une seule équipe qualifiée par groupe lors des précédentes éliminatoires, le Kenya n’y parvenait pas. Le fait de se passer à deux par groupes avec la Can à 24 équipes, la Caf a pu donner la possibilité à ces équipes de se qualifier. Donc, c’est une équipe dont il faut se méfier. Il n’y a pas une petite équipe. On prendra les matchs un par un et nous allons bien nous préparer. Nous ne sous-estimons personne mais le Sénégal n’a peur d’aucune équipe aujourd’hui.