Mamadou Lamine Diallo déchaine les passions

L’interview de Mamadou Lamine Diallo dans votre quotidien préféré a eu l’heur de susciter le branle-bas de combat au niveau du pouvoir. Après le droit de réponse salé du coordonnateur national du Pudc (Cheikh Diop) contre le leader de Tekki, c’est le ministère d’Abdoulaye Daouda Diallo qui est monté au créneau.

Le Directeur des transports routiers, Cheikhou Oumar Gaye, a tenu à rappeler que le permis à points n’est pas encore à l’ordre du jour au Sénégal et que le gouvernement du Sénégal est dans une phase de remplacement des documents de transports par des documents biométriques sécurisés. D’après lui, les autorités l’ont déjà fait savoir aux transporteurs et autres usagers de la route, à chaque fois que l’occasion s’est présentée, notamment lors du lancement du permis biométrique par le Président de la République Macky Sall.

«Lorsque viendra le moment d’instaurer le permis à points au Sénégal, tous les acteurs des transports vont s’asseoir autour d’une table pour discuter et arrêter les modalités de mise en application du permis à points», dit-il. Aujourd’hui, renseigne M Gaye dans une note transmise à «L’As», les responsables des syndicats de transport, pour la majorité, l’ont compris et sont allés changer leur permis.

«Le Directeur des transports routiers rappelle que le gouvernement du Sénégal a entamé la modernisation du secteur des transports routiers avec : la dématérialisation des titres et la modernisation de l’administration des transports, le renouvellement de l’ensemble du parc des véhicules de transports publics de passagers et de marchandises, y compris les 7 places, et la généralisation prochaine du contrôle technique des véhicules automobiles sur toute l’étendue du territoire ».