Violence conjugale à la Patte d’Oie : Sa femme lui met un coton-tige dans les oreilles, il la bastonne

Violence conjugale à la Patte d’Oie : Sa femme lui met un coton-tige dans les oreilles, il la bastonne

Dans cette affaire de coups et blessures volontaires opposant un jeune couple, difficile de savoir à qui donner raison. En tout cas, la seule constance qui vaille, c’est que le mari a bel et bien levé la main sur son épouse qui a d’ailleurs quitté le domicile conjugal. C’est au tribunal de Dakar de flagrants délits que leur procès devrait se tenir, hier. Mais finalement, l’affaire a été renvoyée au 31 juillet prochain, à la demande de l’avocat de la défense.

N.A Dieng a été mariée au cousin de sa maman le 25 février 2017. Le couple filait jusque-là, le parfait amour. Mais après la lune de miel qui n’a duré que le temps d’une rose, place à la lune de fiel. Selon la jeune dame, les choses ont commencé à changer le jour où elle a eu un accident en rentrant du travail. Son mari, qui n’a pas aimé du tout le fait qu’elle avise en premier son père, alors que lui était là, a commencé à changer de comportement envers son épouse.

D’après la dame, depuis lors, son mari garde toujours cela en travers de la gorge. C’est ainsi, dit-elle, qu’il a commencé à rentrer tard. Pis, il n’appelait plus durant la journée et était devenu violent à son égard, raconte la dame. Et dans la nuit du 21 mai dernier, raconte-t-elle, dans sa plainte qu’elle a déposée plus d’un mois plus tard, vers 1 h du matin, après une petite dispute, son mari l’a frappée jusqu’à la blesser à l’épaule droite, avant de la pousser sur son ordinateur. Et comme si cela ne suffisait pas, son mari a déchiré son CV ainsi que la demande qu’elle devait déposer.

Des déclarations que le mis en cause, M. Th, a partiellement balayées d’un revers de main. Selon lui, étant à la maison en train de travailler sur un projet de bâtiment, sa femme Nd. A. D, est venu lui demander de l’accompagner chez le gérant du pressing en vue de récupérer leurs vêtements. « Sur ce, je lui ai fait part que j’avais un projet à faire, avant de rejeter sa demande. C’est quelques minutes après qu’elle est partie se coucher », dit-il. « Mais une fois dans la chambre, poursuit-il, j’ai trouvé qu’elle avait complètement occupé le lit. Je lui ai demandé de me céder une partie de notre couverture et elle a refusé. Finalement, j’ai fini par tirer une partie pour me couvrir. C’est là qu’elle a commencé à me déranger en introduisant un coton-tige dans mes oreilles », explique-t-il.

Actuellement, le couple attend que la justice se prononce sur le divorce demandé par la dame.