Mamoudou Gassama, le Malien qui a sauvé un enfant à Paris, va être naturalisé et intégrer les pompiers, annonce Emmanuel Macron.

Mamoudou Gassama, le Malien qui a sauvé un enfant à Paris, va être naturalisé et intégrer les pompiers, annonce Emmanuel Macron.

Il va être « naturalisé français » et intégrera les sapeurs-pompiers. Voilà ce qu’a annoncé, lundi 28 mai, Emmanuel Macron après avoir reçu Mamoudou Gassama, le jeune Malien sans papiers qui a escaladé un immeuble parisien pour sauver un enfant suspendu dans le vide. Le jeune homme est également reparti de l’Elysée avec une médaille d’or pour acte de courage et de dévouement et un certificat signé par le préfet de police de Paris.

Un « acte d’une immense bravoure ». Sur Twitter, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avait assuré que « cet acte d’une immense bravoure (…) doit lui ouvrir les portes de notre communauté nationale ».

Les associations demandent sa régularisation. « L’urgent, maintenant, c’est que nous nous mobilisions pour l’aider à régler sa situation », avait estimé Pierre Henry, le directeur général de France Terre d’Asile, sur franceinfo. Dans un communiqué publié dimanche, SOS Racisme affirmait également qu’ »il faut régulariser Mamoudou Gassama ».

Une pétition pour réclamer sa régularisation. Une pétition en ligne avait commencé à circuler dimanche soir pour demander que le jeune homme obtienne des papiers. Près de 6 000 personnes l’avaient signée lundi matin.

Mamoudou Gassama reçu à l’Elysée : « Bravo », lui lance Macron

Le jeune Malien sans papiers a escaladé la façade d’un immeuble pour sauver un enfant suspendu à un balcon. Après son acte héroïque, il a été reçu ce lundi par le chef de l’Etat.
Un jeune Malien sans papiers de 22 ans, Mamoudou Gassama, est devenu un « héros » après avoir sauvé un enfant suspendu dans le vide, samedi soir, à Paris (XVIIIe). Il a été reçu à l’Elysée ce lundi matin par le président de la République, alors que sont lancés des appels à la régulariser sa situation.

Lors d’un tête-à-tête, le président lui a demandé de raconter de nouveau son acte de bravoure. «Bravo », lui a-t-il ensuite lancé. « Merci » a répondu le jeune homme.

En quelques secondes, le jeune homme a escaladé la façade d’un immeuble parisien jusqu’au 4e étage pour sauver un enfant suspendu dans le vide à un balcon. Son acte spontané, filmé par un passant, a été vu des millions de fois sur les réseaux sociaux.

Ouvrant la porte à une éventuelle régularisation, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a assuré dimanche, dans un tweet, que « cet acte d’une immense bravoure, fidèle aux valeurs de solidarité de notre république, doit lui ouvrir les portes de notre communauté nationale. »

Sur le plateau de BFMTV, quelques heures avant la rencontre avec le président, le frère de Mamoudou Gassama avait expliqué que justement le jeune homme aimerait profiter de cet entretien pour demander « à être régularisé ». Il est arrivé en France en septembre dernier.

SOS Racisme abonde dans le même sens. « Mamoudou Gassama nous rappelle utilement que les personnes en situation irrégulière sont des êtres humains, avec l’immense courage dont beaucoup ont fait preuve dans leur périlleux voyage vers l’Europe. Un courage qu’ils continuent souvent à manifester ici », déclare l’association dans un communiqué diffusé dimanche, avant de demander « au ministre de l’Intérieur de régulariser la situation de Monsieur Gassama, qui a su faire preuve d’un courage aussi rare qu’admirable ».

Le principal intéressé s’est confié dimanche au Parisien. « J’ai vu beaucoup de monde en train de crier, et des voitures qui klaxonnaient », a expliqué Mamoudou Gassama. « Je suis monté comme ça et, Dieu merci, je l’ai sauvé ». « Je l’ai fait parce que c’est un enfant […] J’aime beaucoup les enfants ». Il poursuit : « J’ai eu peur quand j’ai sauvé l’enfant et puis on est allés dans le salon, je me suis mis à trembler, je n’arrivais plus à tenir sur mes pieds, j’ai dû m’asseoir », a-t-il ajouté, ému.

Des responsables politiques louent le courage du jeune homme. « Un grand bravo à Mamoudou Gassama pour son acte de bravoure » a réagi dimanche sur Twitter la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, qui s’est entretenue avec lui au téléphone « afin de le remercier chaleureusement ».

« Il m’a expliqué être arrivé du Mali il y a quelques mois en rêvant de construire sa vie ici. Je lui ai répondu que son geste héroïque est un exemple pour tous les citoyens et que la Ville de Paris aura évidemment à coeur de le soutenir dans ses démarches pour s’établir en France », a-t-elle ajouté.

La présidente LR (opposition) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a également réagi sur Twitter : « Hommage et reconnaissance au sauveteur du jeune enfant qui n’a écouté que son courage ».

Le père de l’enfant, né en 1981 et sans antécédent judiciaire, a été placé en garde à vue pour avoir laissé son enfant sans surveillance, a-t-on appris de source judiciaire. Il devait être déféré au tribunal de Paris dimanche dans la soirée en vue de poursuites judiciaires. L’enfant a été placé dans une structure d’accueil. Sa mère n’était pas à Paris au moment des faits.