En images : Danse Africaine – Khalifa Ababacar Top, présente son chorégraphe « Do Deme Douma Deme »

DO DEME DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
solo chorégraphique et par
KHALIFA ABABACAR TOP création 2016
[distribution en cours]

« DO DEME DOUMA DEME »

Tous droits réservés 2016 Compagnie BABACAR TOP

DO DEME DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
Explorer le corps dans l’espace, ses manifestations quotidiennes, ses implications politiques…
Si le corps dans l’espace est un sujet fondamental pour tout danseur, il est plus que jamais nécessaire d’en parler pour Abacacar TOP, en particulier dans le contexte africain.


Le corps accueille, souvent avec violence, les standards de beauté et de laideur, de perfection et d’imperfection. Dès qu’il y a de la violence, le corps est dévalorisé, considéré comme « simplement un corps de plus ».

Le continent africain subit en outre les discours occidentaux sur le corps, qui le réduisent à l’image de maux physiques comme la maladie ou la faim, ou à des codes de beauté divergents.

La danse révèle ces mécanismes et réévalue les corps, les libère, tente de susciter un autre type de regard afin de contourner, détourner et dépasser les idées.

DO DEME
DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
Le projet DO DEME MA DEME est un solo qui parle d’une vraie vie des gens, des uns vers les autres, de la méchanceté, de la tolérance …
Et c’est un jeune homme qui est né dans la banlieue et a grandi aussi dans la banlieue ; car c’est là qu’il a suivi sa scolarité.

Comme ses parents n’avaient pas les moyens financiers, il a dû arrêter ses études et suivre d’autres chemins. Et c’est ce chemin-là qui l’a amené vers la danse, et c’est là qu’il a compris que la vie est juste : « Learn from yesterday, live for today, and success for tomorrow. »
Et aussi de révéler ce chemin par une œuvre dansée afin de pouvoir partager son histoire avec le monde réel mais dans une notre monde, faisant en sorte qu’il raconte son histoire et notre vie quotidienne.

DO DEME
DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
KHALIFA ABABACAR TOP /

DO DEME DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
solo chorégraphique de et par
KHALIFA ABABACAR TOP création 2016
[distribution en cours]

« DO DEME DOUMA DEME » Tous droits réservés 2016 Compagnie BABACAR TOP

DO DEME
DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
Explorer le corps dans l’espace, ses manifestations quotidiennes, ses implications politiques…

Si le corps dans l’espace est un sujet fondamental pour tout danseur, il est plus que jamais nécessaire d’en parler pour Abacacar TOP, en particulier dans le contexte africain.

Le corps accueille, souvent avec violence, les standards de beauté et de laideur, de perfection et d’imperfection. Dès qu’il y a de la violence, le corps est dévalorisé, considéré comme « simplement un corps de plus ».

Le continent africain subit en outre les discours occidentaux sur le corps, qui le réduisent à l’image de maux physiques comme la maladie ou la faim, ou à des codes de beauté divergents. La danse révèle ces mécanismes et réévalue les corps, les libère, tente de susciter un autre type de regard afin de contourner, détourner et dépasser les idées.

DO DEME DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
Le projet DO DEME MA DEME est un solo qui parle d’une vraie vie des gens, des uns vers les autres, de la méchanceté, de la tolérance …

Et c’est un jeune homme qui est né dans la banlieue et a grandi aussi dans la banlieue ; car c’est là qu’il a suivi sa scolarité. Comme ses parents n’avaient pas les moyens financiers, il a dû arrêter ses études et suivre d’autres chemins. Et c’est ce chemin-là qui l’a amené vers la danse, et c’est là qu’il a compris que la vie est juste : « Learn from yesterday, live for today, and success for tomorrow. »
Et aussi de révéler ce chemin par une œuvre dansée afin de pouvoir partager son histoire avec le monde réel mais dans une notre monde, faisant en sorte qu’il raconte son histoire et notre vie quotidienne.

DO DEME
DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »
KHALIFA ABABACAR TOP / Biographie
KHALIFA ABABACAR TOP a commencé à danser dans les cérémonies traditionnelles, les spectacles de simb (faux lions), et dans le show télévisé (oscar des vacances). Devenu un très bon danseur de sabar et de danse afro-contemporaine, il décida de se dévouer entièrement à la danse.

Il s’est produit dans de nombreux balais au Sénégal [dont le célèbre « Fôret sacrée »], il a perfectionné sa maîtrise des danses traditionnelles en 2007, il a démarré une formation professionnelle en danse contemporaine au centre culturel Blaise Senghor et, en 2012, participé à une formation à l’École des Sables où il a travaillé avec de très grands chorégraphes européens comme : Mark Tompkins [Etats-unis / France], Kristie Simon [Etats- Unis], Rosangela Silvestre [Brésil], Régine Chopinot [France], Rachel Erdos et Ido Tadmor [Israël]. Il a depuis intégré la compagnie Jantbi. En 2013, il a participé à la pièce du « Boléro » de la compagnie Maurice Béjart du Ballet de Lausanne. Et en 2014, il a été sélectionné comme interprète dans la dernière création de la clélèbre chorégraphe Robyn Orlin.


KHALIFA ABABACAR TOP began dancing in traditional ceremonies, games of simb (the faux-lion ceremony), and on the television show OSCAR VACANCES. Deemed a very good sabar dancer, he decided to devote himself fully to dance. He has staged several ballets of Senegal, including the famous ‘’sacred forest,’’ perfecting his mastery of traditional dances. Since 2010, he has turned to contemporary dance in different stages and after with professional training at Ecole des sables. He has since joined compagnie JANTBI. In 2014, he was chosen as an interpreter of choregrapher ROBYN ORLYN’s latest creation.


Et c’est là qu’il s’est rendu compte qu’il avait plein de choses à expliquer aux gens, et aussi de savoir : « Qui suis-je ? », et ce, à travers son corps et ses instruments traditionnels comme le bongo et le tama. On peut vraiment dire que « Rencontrer Babacar TOP vous garantit au moins trois choses excellentes pour la santé : rire, intelligence et émotion. »

Biographie
KHALIFA ABABACAR TOP a commencé à danser dans les cérémonies traditionnelles, les spectacles de simb (faux lions), et dans le show télévisé (oscar des vacances). Devenu un très bon danseur de sabar et de danse afro-contemporaine, il décida de se dévouer entièrement à la danse. Il s’est produit dans de nombreux balais au Sénégal [dont le célèbre « Fôret sacrée »], il a perfectionné sa maîtrise des danses traditionnelles en 2007, il a démarré une formation professionnelle en danse contemporaine au centre culturel Blaise Senghor et, en 2012, participé à une formation à l’École des Sables où il a travaillé avec de très grands chorégraphes européens comme : Mark Tompkins [Etats-unis / France], Kristie Simon [Etats- Unis], Rosangela Silvestre [Brésil], Régine Chopinot [France], Rachel Erdos et Ido Tadmor [Israël]. Il a depuis intégré la compagnie Jantbi. En 2013, il a participé à la pièce du « Boléro » de la compagnie Maurice Béjart du Ballet de Lausanne. Et en 2014, il a été sélectionné comme interprète dans la dernière création de la clélèbre chorégraphe Robyn Orlin.


KHALIFA ABABACAR TOP began dancing in traditional ceremonies, games of simb (the faux-lion ceremony), and on the television show OSCAR VACANCES. Deemed a very good sabar dancer, he decided to devote himself fully to dance. He has staged several ballets of Senegal, including the famous ‘’sacred forest,’’ perfecting his mastery of traditional dances. Since 2010, he has turned to contemporary dance in different stages and after with professional training at Ecole des sables. He has since joined compagnie JANTBI. In 2014, he was chosen as an interpreter of choregrapher ROBYN ORLYN’s latest creation.
Et c’est là qu’il s’est rendu compte qu’il avait plein de choses à expliquer aux gens, et aussi de savoir : « Qui suis-je ? », et ce, à travers son corps et ses instruments traditionnels comme le bongo et le tama. On peut vraiment dire que « Rencontrer Babacar TOP vous garantit au moins trois choses excellentes pour la santé : rire, intelligence et émotion. »

Tél.: +221772330201 ou +221770295134 Courriel : top.babacar2012@gmail.com

DO DEME
DOUMA DEME
« Il ne veut pas partir
et il ne veut pas que je parte »