Ignorée par le Samu, la jeune Naomi Musenga meurt de douleurs atroces au ventre

Agée de 22 ans et mère d’une fille, Naomi Musenga est morte quelques heures après avoir appelé le Samu, à Strasbourg. Lors de ce coup de téléphone, deux opératrices s’étaient moquées de la patiente. L’attitude des secours pendant cet appel, dont l’enregistrement a été rendu public, fait polémique.

Les hôpitaux de Strasbourg ont ouvert une enquête après la mort de Naomi, le 29 décembre 2017. La victime avait téléphoné au Samu, qui l’avait orienté vers SOS médecins. Elle est morte quelques heures après. Y a-t-il eu défaillance des urgentistes? Un enregistrement de cet appel pose question.

 

La ministre de la Santé et les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) ont diligenté une enquête administrative pour «faire la lumière» sur la prise en charge par le Samu d’une femme de 22 ans, moquée au téléphone par deux opératrices des secours avant de décéder peu après, a-t-on appris mardi auprès de la famille. La ministre de la Santé s’est déclarée «profondément indignée» et a dénoncé de «graves dysfonctionnements».

senewebvideos – Seneweb Videos