SERIGNE BASS ABDOU KHADRE : ‘ Pour vivre dignement, il faut travailler et s’empêcher de vivre aux crochets des autres. Voilà qui est l’enseignement de Serigne Touba! ‘

Prenant la parole au nom du Khalife Général des Mourides dans le cadre de la cérémonie officielle du Kazu Rajab, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre a délivré un message personnel du Saint homme. Un message qui a beaucoup insisté sur la perpétuation de l’œuvre de Serigne Fallou Mbacké et sur la concorde entre descendants de Cheikh Ahmadou Bamba.  »Vous trouverez des personnes qui portent le nom de Serigne Fallou dans les concessions de Serigne Mouhamadou Bachir et vice-versa. Cela témoigne de cet amour réciproque que nous nous témoignons. C’est important! »
Cheikh Bass profitera de l’occasion pour formuler des prières à l’endroit de Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké Falilou et de Serigne Sidi Mokhtar Mbacké non sans se glorifier de leur colossale œuvre du temps qu’ils étaient Khalifes généraux des Mourides.

En guise de témoignage sur Serigne Mouhamadou Fadel Mbacké, Cheikh Bass reviendra sur le travail colossal que ce dernier a abattu pour faire sortir de terre la grande mosquée de Touba construite à un moment où la conjoncture économique était extrêmement difficile. Il reviendra sur cet acte que le fondateur de Ndindy posa  » en troquant son statut de fils contre celui de disciple  » pour servir Serigne Touba.  » Quand il quittait ce bas-monde, il n’y avait  laissé qu’à peine 50.000 francs. C’est dire qu’il n’a jamais été dans son projet de laisser un héritage quelconque à ses enfants, préférant entièrement les confier à Dieu.  »

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre d’insister sur la nécessité pour chaque personne désireuse de vivre dans la dignité, de refuser de rester les bras croisés. Pour lui, les enseignements de Serigne Touba ont beaucoup insisté sur le travail. Et pour ce, il indique la voie à suivre.   »Pour vivre dignement, il faut savoir travailler. Il ne faut jamais vivre aux crochets des autres. Voilà qui est l’enseignement majeur de Serigne Touba! »