L'artiste planétaire Youssou Ndour reçoit le prix des arts le plus élevés du Japon (Praemium Imperiale) !!!
Wally Seck invite Sidy Diop sur scène
​Le basculement de l’aéroport Léopold Sédar Senghor (LSS) vers l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) se fera en un jour.
Les assurances sont du directeur général de l’Aibd, Abdoulaye Mbodj qui s’en explique
Match Afrique du Sud vs Sénégal la Listes des 25 joueurs
En conférence de presse, ce mercredi 18 octobre, Aliou Cissé a publié la liste des joueurs qui devront participer au match Afrique du Sud-Sénégal. Ce match comptant
Mort de la jeune fille Aïcha Diallo : Le film du drame raconté par sa mère … 
Youssou Ndour offre 75 millions à la mutuelle des artistes du Sénégal 


Youssou Ndour offre la totalité de l’argent reçu de son prix du Praemium imperiale du Japon. Le montant qui s’élève à 75 millions sera versé à la
Youssou Ndour dédommagé il reçoit près d'un milliard 


Endommagement de sa machine de presse : You reçoit 1,2 millions d’euros de Dubaï Port World et Messina

Tout est bien qui finit bien. L’affaire opposant le Groupe

Promotion de la destination Sénégal : Un meilleur contenu web préconisé par les acteurs.

Dans le tourisme, plus que dans n’importe quelle autre industrie, le contenu sur internet joue un rôle de première importance. C’est donc pour interpeller les acteurs de ce secteur sur la nécessité de concevoir un tourisme basé sur des contenus de qualités, que Jumia Travel, site de réservation de chambres d’hôtels en Afrique en partenariat avec l’Agence Sénégalaise de Promotion Touristique (ASPT), ont organisé une rencontre avec les journalistes et blogueurs sur le thème :importance du contenu dans la promotion de la destination Sénégal.

Pour les organisateurs de cette rencontre, internet a bouleversé les habitudes des voyageurs. Aujourd’hui près de 70% des touristes utilisent internet pour préparer leurs voyages, et notamment en consultant les réseaux sociaux, les forums, les sites d’information ou tout simplement en effectuant des recherches sur internet. « Aujourd’hui internet est le premier conseiller du voyageur. Il y recherche des avis sur un pays, les modalités de visas, les sites à visiter durant son séjour. De ce fait tous ce qu’il retrouve sur internet lui permet de se faire une idée sur une destination ». A souligné, ismael Cabral Kambel, chargé de communication et relations publiques de l’entreprise Jumia Travel.

Une position renforcée par les propos deSeydina Ndiaye, SEO manager Afrique Francophone de la même structure. « Pas moins de 10 millions de recherche sont effectuées chaque année sur internet, et pas moins de 940.000 potentiels recherches avec les mots : Tourisme au Sénégal. Il est donc important d’avoir un contenu attractif qui permettrait de convaincre les potentiels touristes. ».

Le constat selon les organisateurs est que sur ce plan, le Sénégal est un abonné absent malgré un fort potentiel culturel, et surtout des sites touristiques pleins de charme, on ne retrouve presque rien en effectuant des recherches sur la destination. Des sites comme Gorée, le monument de la renaissance, le Parc national des oiseaux du Djoudj (Saint louis) et celui du Niokolo-Kobaou encore la ville historique de Saint-Louis pour ne citer que ces derniers, sont dépourvus de contenus, pas de photos, ni de vidéos attirantes qui vous invitent à visiter. « ujourd’hui si vous prenez l’exemple d’un pays comme la France, que beaucoup d’Africains adorent visiter. Faites une recherche sur Google, avec les mots tourisme en France. Vous verrez combien les sites touristiques de ce pays sont merveilleusement exposés sur la toile.

Prenant pour référence certains diffuseurs de contenus bien connus des voyageurs en Afrique, comme Visiter l’Afrique, Au Sénégal, ou encore le le Blog de Jumia Travel, il a été démontré que le nombre de visiteurs de ces espaces ne cesse d’accroitre. Pour exemple, le Blog de Jumia Travel, a enregistré en 2016, près de 5 millions de visiteurs, et une réservation sur deux provient de son référencement sur les moteurs de recherche.   

La rencontre a également enregistré la participation de la Cellule de communication du ministère du tourisme, une satisfaction pour les organisateurs.