Wade à Paris: « Je vais rentrer avant l’ouverture de la campagne électorale

La campagne électorale des législatives de juillet prochain risque d’être très mouvementée avec le retour annoncé de l’ancien président Abdoulaye Wade, à Dakar. L’intéressé, qui s’exprime dans une vidéo diffusée sur Seneweb, estime qu’il sera aux côtés de l’opposition à Macky Sall. Mieux, « Rien ne m’empêche d’être tête de liste », tient-il à préciser.

« A mon âge, je ne peux pas me présenter comme candidat à la présidence de la République, reconnait certes, Abdoulaye Wade. Mais il n’y a aucune disposition qui m’empêche d’être dans une liste électorale, d’être tête de la liste électorale. Mais pour l’instant j’ai écarte cette… J’ai dit à mes militants que je voulais m’écarter de ces genres d’activités. Mais rien ne m’empêche de le faire puisque la loi me le permet », minimise l’ancien chef de l’État.

« Pourquoi je refuserai, si ma présence dans une liste peut aider moralement ou amener mes militants… Au moment où je vous parle, c’est une question qui est discutée à l’intérieur du parti et dans la coalition. Mais je n’ai pris aucune décision », renchérit l’hôte du consulat du Sénégal à Paris.

« Je suis très content de voir nos compatriotes s’inscrire », se félicite le pape du Sopi qui s’est livré à quelques confidences sur son retour à Dakar ainsi que la venue annoncée de Karim Wade, exilé au Qatar depuis sa sortie de prison.

Quid de l’accueil chaleureux qui lui est réservé par ses compatriotes au consulat de Paris ?

« Je n’ai pas vu ça pendant les 12 ans où j’étais président. Il y a un engouement populaire, on a l’impression que les gens se réveillent pour se rendre compte qu’il faut qu’ils votent. C’est une prise de conscience », concède Abdoulaye Wade devant une multitude de Sénégalais. L’occasion pour l’ancien chef de l’État de souligner les acquis démocratiques Sénégal sous son magistère.

« C’est moi qui ai amorcé la modernisation des inscriptions sur les listes électorales avec les appareils modernes. J’ai laissé un très bon système, mais la prise des empreintes digitales a été améliorée », reconnait-il.

Interrogé sur le retour de son fils, « Karim se porte à merveille, il est en bonne santé et il viendra voter », rassure-t-il. « Je vais rentrer avant l’ouverture de la campagne électorale », promet encore le pape du Sopi