You et Gawlo rabattent le caquet aux apprentis journalistes

 

Rabattre le caquet veut dire : Faire taire, laisser sans voix, et dans cette affaire, ils se reconnaîtront d’eux-mêmes pour s’être crus, dans leur bon droit, de porter un combat qui n’en est pas. D’ailleurs, seules les montagnes ne se rencontrent jamais, et là, pour des artistes de dimension internationale, ambassadeurs de leur pays, disque d’or et tutti quanti, la plus farouche rivalité ne peut occulter le lieu de partage, l’essentiel et le sens de leur engagement ; le Sénégal. Entre Youssou Ndour et Coumba Gawlo, la légende a entretenue une fausse rivalité quand bien même les destins semblent forgés dans le sillage de carrières abouties, faites d’épreuves de sacrifice et d’abnégations. Si l’on y ajoute la casquette de patrons de presse et personnalités influentes, on finit de faire le tour des identités qui se confondent dans les deux personnages. Partagent-elles la même étoile ? Nous ne saurions le dire. Mais après une décennie de brouille alimentée par des apprentis journalistes qui se sont toujours cru Kalife à la place du Khalife, le duo Gawlo s’est retrouvé pour taire les supputations, lors de la célébration des 25 ans de carrière de Coumba Gawlo. Coïncidence ou hasard du répertoire, You avait interprétée en duo avec celle qu’il appelle sa sœur le morceau Bideew, rétablissement du coup la réalité sur une relation qui n’avait que trop refroidie. Il aura fallu les vacances citoyennes et la critique objective de Coumba Gawlo pour mettre le feu aux poudres. Entre pyromanes et apprentis journalistes, certains ont attisé le feu, croyant faire l’affaire du prince. Que nenni. La preuve, en se retrouvant autour d’un diner chez l’ambassadeur de France, ces symboles du pays ont compris que ce qui les rassemble est plus fort que le commun diviseur qui travaille depuis belle lurette a creusé le fossé entre eux.