Ballon d’Or : Un trophée à polémiques

Ballon d’Or : Un trophée à polémiques
Suivez feelingdakar sur :

Le boycott par Sadio Mané -Même si il a évoqué son calendrier comme argument- et Ronaldo de la cérémonie de remise du Ballon d’Or, remporté par Lionel Messi indique à suffisance la polémique qui accompagne la distinction depuis quelques années. Retour sur les coups de gueule et les cas les plus emblématiques.

Le ballon d’Or 2019 est connu : il s’agit de l’argentin du Barça, Lionel Messi. Il faut dire qu’il n’y avait presque plus de suspens, tant les fuites avaient tout révélé avant l’heure. Messi ballon d’or, une distinction qui est loin de faire l’unanimité.

Déjà les Sénégalais rêvaient de voir un de leurs compatriotes, Sadio Mané en l’occurrence, être distingué. Non seulement l’attaquant de Lion ne sera pas vainqueur, mais il n’a même pas été sur le podium. Ce qui rend furieux l’ancien international sénégalais, Dimansy Kamara.

« Ce ne sera pas la première fois ni la dernière fois que l’Afrique sera lésée, mais on ne s’habituera jamais, ni hier, ni aujourd’hui, ni demain. (…) Le football n’est pas une science exacte mais nous avons aussi des yeux pour voir et analyser objectivement. (…) Mais l’Europe n’est pas prête, nous n’avons pas le même fuseau horaire et dans leurs inconscients, nous ne sommes pas capables de gagner ce genre de trophée », s’étrangle Diomansy.

Maman de Ronaldo : « Il y a une mafia contre lui »

Kalidou Fadiga n’est pas loin de penser la même chose, mais juste avec des termes plus diplomatiques. « Après que mon grand frère et président Georges Weah a été récompensé et que mon ami et frère Samuel Eto’o ne l’a injustement pas eu, j’ose espérer que cette année sera la bonne pour Sadio Mané. Je ne parle pas ici d’Africain, de religion, de Sénégalais ou toute autre considération. Je parle juste de mérite et cette année, tu le mérites », écrit-il sur son compte Instagram.

Mané lui a tout simplement boudé la cérémonie. Et il n’est pas le seul. En effet, pendant que les Sénégalais exprimaient leur indignation, Cristiano Ronaldo lui aussi criait à l’injustice. Il a d’ailleurs boycotté la cérémonie comme il avait menacé de le faire. Selon El Mondo, le Portugais ne supporte surtout pas d’être classé troisième, derrière Van Djik.

Quant à sa maman, elle était tout simplement furieuse. « Il y a une mafia. C’est le mot qui correspond pour le définir. Oui, il existe une mafia dans le football. S’il était Espagnol ou Anglais, on ne lui ferait pas ce qui lui est arrivé. Mais comme il est Portugais, de Madère… Voilà ce qui arrive », déclarait-elle début novembre.

Iniesta, Xavi, Sneijder

En réalité, le ballon d’Or va avec la polémique depuis plus d’une décennie. Pas moins de 5 distinctions ont fait l’objet de beaucoup de commentaires. Celui de 2010 restera sans doute dans l’histoire. Ni Andres Iniesta, ni Xavi, encore moins Sneijder n’ont été consacré. Pourtant cette année là, en plus d‘être champion d’Espagne avec le Barça, Iniesta et Xavi ont été les champions du monde avec l’Espagne en Afrique du Sud. l’attribution du ballon d’Or a Messi a failli créer un tsunami dans la presse espagnole. « Or pour Messi, charbon pour l’Espagne », pestait El Mondo en titre, tandis que Marca déclarait : « La Fifa dédaigne les champions du monde et laisse sans prix Xavi et Iniesta. »

Du côté des Pays-bas, c’était aussi l’incompréhension. En effet, en dépit d’un triplé, Ligue des champions, championnat et coupe d’Italie avec Inter de Milan et une finale perdue en coupe du monde, Schneider n’était même pas sur le podium. Il était 4è derrière Messi, Xavi et Iniesta. Beaucoup pense que son ballon d’Or lui a été volé, surtout que cette année-là, Messi a été éliminé très tôt en coupe du monde avec l’Argentine et en ligue des champions avec le Barça.

Le magasine France football a dû d’ailleurs demander pardon à Iniesta, lorsque ce dernier a annoncé son départ du Barça. « Parmi les grandes absences dans le palmarès du Ballon d’Or, la sienne nous est douloureuse », confessait l’hebdomadaire.

La rage de Ribéry

Trois ans après cette polémique, bis repetita. En 2013, Franc Ribéry réalise le triplé avec le Bayern. En dépit d’une année remplie, le Français ne sera pas ballon d’Or. Il va terminer troisième derrière Cristiano Ronaldo, le vainqueur et Lionel Messi. Une pilule que Ribéry n’arrive toujours pas à digérer des années après.

Dans une interview accordée à l’Equipe en juin 2019, il est encore revenu sur un épisode douloureux de sa carrière.

« Plus qu’une déception, c’est la plus grosse injustice de ma carrière. Pas seulement pour moi, pour beaucoup de monde. J’étais au-dessus et je finis troisième. Je n’avais rien à envier sur cette année-là à Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi. (…) Les délais ont été repoussés de quelques semaines par la Fifa. (…) Je suis persuadé que ce n’était pas qu’un choix sportif, mais marketing et d’image. Je ne l’ai toujours pas compris, ni digéré. Ça reste une cicatrice », déclare-t-il.

En 2018, sur Canal+, il avait déjà déclaré : « J’ai gagné tous les trophées, je ne pouvais rien faire de plus. Pour moi, c’est comme un vol, une injustice ».

Pirlo et Beckham

Andréa Pirlo, champion d’Italie en 2006 et maître à jouer du Milan Ac n’est qu’à la 9è place d’un ballon d’or remporté par Fabio Canavaro qui est loin de faire l’unanimité, souligne Rmc Sport. Beaucoup pensent d’ailleurs que c’était un ballon d’Or par défaut.

Le ballon d’Or remporté en 1999 par Rivaldo au détriment de David Beckham a aussi été vécu de la même manière.

Suivez feelingdakar sur :
EMAIL
FACEBOOK
TWITTER
YOUTUBE
INSTAGRAM