150 Véhicules « Toyota Fortuner » d’une valeur de 4 milliards fcfa aux députés: Cfao Sénégal gagne, haut de gamme, le marché de l’Assemblée nationale

Après les passeports diplomatiques octroyés à toutes les épouses de députés sans exception, le président de la République, M. Macky Sall, et le président de l’Assemblée nationale, M. Moustapha Niasse, viennent d’offrir un autre beau cadeau de fin d’année aux élus du peuple. Car, le rêve d’étrenner un véhicule de fonction est devenu une joyeuse réalité pour nos 150 députés de l’ère « Macky »

Autrement dit, l’appel d’offres lancé par les services de l’Assemblée nationale pour doter nos honorables parlementaires de véhicules dignes de leur fonction n’était pas du toc puisque la multinationale japonaise de l’automobile Toyota, par le biais de sa filiale sénégalaise « Cfao Motors Sénégal », a gagné haut la main et sans contestation possible le marché de l’Assemblée nationale pour la fourniture de 150 véhicules 4×4 d’une valeur de 4 milliards fcfa.

Mais pas n’importe quels véhicules s’il vous plaît puisque le modèle qui a remporté la timbale, et sur lequel les députés ont jeté leur dévolu, c’est le 4×4 « Toyota Fortuner ». Un modèle haut de gamme, luxueux, confortable et solide. Les connaisseurs de voitures conviendront d’ailleurs avec nous qu’il n’y a pas photo entre « Toyota » et les autres marques qui étaient en compétition puisque cette « Japonaise » est une référence dans le monde. Nous ignorons les clauses du cahier des charges pour cet appel d’offres remporté par Cfao Sénégal, mais nous sommes convaincus que le rapport qualité/prix a dû faire la différence. Car la qualité des véhicules de marque « Toyota », qui sont les plus vendus à travers le monde, n’est plus à démontrer du fait de leur robustesse, de leur fiabilité et de leur sûreté. Cette dernière exigence, nos honorables députés y tenaient particulièrement quand on sait l’hécatombe qui s’est produite durant la précédente législature. Surtout si l’on connaît la qualité des routes qu’ils seront amenés à sillonner.

Pour en revenir à l’appel d’offres proprement dit, ils étaient six concessionnaires sénégalais à soumissionner : L’Africaine de l’Automobile, Ccbm/Volkswagen, Cfao/Toyota, Carrefour/ Bmw, La Sénégalaise de l’Automobile, et Sera/Nissan. D’après nos investigations, l’offre de Cfao Motors Sénégal collait le plus aux critères de conformité requis et, qui plus est, pour des véhicules de gamme moyenne c’est-à-dire qui ne sont pas les plus chers de la gamme. Des prix abordables qui permettent à l’Etat de respecter son engagement de maîtrise des dépenses publiques tout en privilégiant le rapport qualité/prix. Le tout dans le strict respect des dispositions du Code des Marchés Publics. En effet, dans ce genre de marché, c’est l’offre conforme la moins disante qui doit être retenue et non n’importe quelle offre sous prétexte qu’elle est moins disante.

Et ce même si elle concerne un produit de… piètre qualité. Ce point est d’ailleurs un aspect fondamental de la gestion des dépenses publiques car c’est l’application de critères qualitatifs qui peut permettre à l’Administration de ne pas avoir l’obligation de se doter de matériels de piètre qualité. Et quand il s’agit d’un véhicule, l’intéressé doit user de son droit de choix et confiance pour ne pas tomber dans une « qualité » de la mort. Tout cela étant sous contrôle implacable de la Dcmp et de l’Armp qui font autorité en la matière. Et apparemment, ces deux structures, dont l’une dépend du ministère des Finances — la DCMP — de l’Etat n’ont pas pu résister au charme, au prix et à la robustesse de la « Toyota Fortuner » pour le confort et la sécurité des députés.

Des députés appelés à sillonner le Sénégal des profondeurs et des routes cahoteuses pour mener à bien leurs missions d’élus du peuple. La barre des critères requis ayant été placée très haut, Cfao Sénégal ne pouvait que remporter la bataille de la route au détriment de certains concessionnaires aux véhicules de pacotille et vendant des ersatz de 4×4. Une chose est sûre : en gagnant le gigantesque marché du parc automobile de l’Assemblée nationale, Cfao Sénégal, grâce à son champion « Toyota Fortuner », a mis une fin au parcours des « 4×4 Rapide » — en référence aux cercueils roulants appelés « cars rapides » — de la mort… Toutes nos félicitations à ce concessionnaire, et bonne et confortable route pour nos honorables députés !

Pape NDIAYE

« Le Témoin » N° 1107 –Hebdomadaire Sénégalais (DECEMBRE 2012).

 

 

Comments are closed.

Leave a Reply